B O N H E U R

Bébé, de bon matin, a pointé le petit bout de son nez.
O bonheur divin, 3505 g de tendresse à câliner :
Naissance tant désirée.  Une douceur inattendue
Heurte nos cœurs  à la vue de ce petit inconnu
Enveloppé dans la tiédeur de sa grenouillère bleue azur
Un souffle léger s’en échappe comme un murmure
Regard étonné, lèvres tremblotantes, front qui  se plisse

Bébé observe tout,  en confiance et malice.
O Merveille, le petit d’homme a terminé son fabuleux voyage.
Naturellement sur cette terre, pour nous il fait naufrage.
Hier encore, il nageait dans le ventre de sa maman
Endormi et bercé d'étranges chants.
Un petit être pur qui n’a rien demandé sur terre est arrivé…
Rejouissons nous : c’est évidemment le plus beau des bébés !!!

retour

CE TEXTE EST UN ACCROSTICHE, chaque début de phrase compose son titre (ici deux fois)

Texte AF 15/06/09