Je me souviens de Vous Madame


La mort frappe parfois subitement sans que l'on s'y attende, trop tôt, bien trop tôt...et c'est ce qui est arrivé en ce mois de juillet 1975. Vous êtes entrée dans un coma profond et en quelques jours, vous vous êtes endormie pour toujours. Je veux effacer de ma mémoire la dernière image que j'ai de vous sur votre lit d'hôpital, car ce n'était plus vous, pour ne garder que cette photo là.

Vous, toujours si élégante. Je vous aimais bien. Je passais des heures, enfant, en votre compagnie à jouer aux légos avec votre plus jeune fils sur le tapis sous la table de la salle à manger. Il y avait toujours pour moi des bonbons ou des biscuits. Vous étiez la grand mère de mon neveu. Je me souviens de ce jour, où vous ne pouviez plus vous arrêter de rire en découvrant vos deux petits enfants, Ludovic et Kathy, nageant dans une marre d'huile sur le carrelage de la cuisine et de cet autre jour où tous deux, montés sur une chaise au dessus du lavabo, testaient vos produits de maquillage. Je me souviens de vos éclats de rire quand vous sortiez du four un gâteau calciné...

Il y avait aussi vos sautes d'humeur, c'était comme ça... J'étais enfant et je n'ai pas eu à en souffrir mais je me souviens que parfois maman pleurait car vous l'aviez blessée. Mais bien vite, vous vous excusiez et vous étiez vite pardonnée. Et les bons moments repartaient de plus belle.

Nous avons passé ensemble des Noël avec mes parents. Nous sommes aussi allés à Paris à la maison de l'ORTF pour visiter les studios et assister à une émission de variétés (comme on disait à l'époque) et ce jour là vous avez été figurante. La vedette était Annie Cordy.

J'ai écrit ces lignes en 1985, elles n'ont jamais été lues par personne. Dernièrement j'ai revu votre famille, vos enfants et petits enfants, et tout un tas de souvenirs est remonté à la surface pendant que je les regardais évoluer dans la pièce, s'exprimer, rire, vivre... oui j'ai pensé à vous, à beaucoup d'autres personnes disparues et puis j'ai parlé de ce texte à votre fils Patrick et je lui ai promis de le mettre en ligne. Voilà c'est chose faite.

Je ne vous ai pas oubliée, vous avez fait partie de ma vie....et je garde de Vous d'excellents souvenirs.

Annie (texte achevé le 2 octobre 2009)