La mort d'une mère est le premier 
chagrin qu'on pleure sans elle

15 ans ont passé, 15 ans sans toi, sans ta voix, ta douceur, tes mots de réconfort.

Je ne m'y ferai sans doute jamais, dès qu'arrive la date anniversaire de ton départ, je ne suis plus la même...les souvenirs envahissent mon esprit et je me sens tourmentée.

j'ai retrouvé des personnes qui t'appréciaient beaucoup et avec elles j'ai pu évoquer ton souvenir, ça m'a fait plaisir de voir et d'entendre combien tu étais aimée.

Tu m'as transmis la vie, puis j'ai transmis la vie à mon tour, maintenant c'est au tour de mes enfants de la transmettre : le petit Jarod a 3 ans et demi, dans quelques jours son petit frère verra le jour au foyer de Yannick, un petit Owain et dans quelques semaines, la petite Ely comblera Maman Eloïse de bonheur.

La vie continue avec ses joies et ses peines, malheureusement tu n'es plus là depuis trop longtemps déjà. Mais tu es dans mon coeur à tout jamais, ma petite Maman. Je t'aime Maman, je vous aime Papa et toi, merci de m'avoir donné la vie

 

Les années passent de plus en plus vite, tu me manques Maman !!! 13 ans sans toi, j'ai tant de choses à te dire. Une nuit, mes rêves m'avaient emportée vers toi, je te parlais, je tenais ta main, tu souriais. Tu étais silencieuse et puis tu t'es retournée et tu es partie de ta démarche lente et incertaine vers le brouillard. Je me suis réveillée un noeud dans la gorge et je suis restée là un long moment dans mon lit dans l'espoir de retomber dans mon rêve mais c'était terminé. Ce jour là j'ai allumé mes bougies, leurs petits flammes me rappellent tes yeux pétillants, ceux que tu avais avant ta souffrance, ce soir j'en allumerai une pour toi comme je le fais le 7 décembre depuis 13 ans. Je t'aime Maman !!!

Maman. Nous voici à la date anniversaire de ton départ : 12 ans sans toi, sans tes câlins, tes conseils. Je suis mamie mainteant, le petit Jarod va avoir 6 mois le 10. Je vieillis et je me rapproche un peu plus chaque jour de toi. Tous les jours j'ai une pensée pour toi, un mot, une phrase, une expression et me voilà plongée dans mes souvenirs. Dernièrement j'ai lu ceci et ton image a immédiatement ressurgi "Le dimanche, les grands mères regardent seules Michel Drucker en faisant des mots fléchés, assises dans leur fauteuil, puis elles posent le crayon et la gomme sur la table basse devant elle, avant de s'endormir, lassée d'attendre des visiteurs qui ne viennent pas" On dirait que Carlier te connaissait Maman, il a décrit parfaitement ce tableau qui revient souvent à ma mémoire.

Tout ce que tu avais prédit est arrivé depuis ton départ mais cette année j'ai eu une belle surprise. Pour ses 70 ans, Jacquot que je n'avais pas revu depuis trop lontemps a souhaité ma présence et de ce fait j'ai retrouvé des personnes très chères à mon coeur surtout Ludovic, mon seul neveu. J'ai eu droit à la place d'honneur auprès de Jacquot, et à travers quelques mots, j'ai compris qu'il existait quelques rancoeurs familiales que je ne peux comprendre d'autant plus que je sais que Jacquot qui était le petit dernier de Papa etait ton préféré. Inutile pour moi de chercher à savoir, mon coeur est déjà suffisamment lourd de tant de questions sans réponse. Une petite bougie rose est placée là tout près de mon écran, pour toi, j'aime sa petite flamme vive. Je t'aime Maman.

Mes enfants et moi

Toi Maman et moi

Mon petit fils (il est beau hein !)

 
Une pensée pour toi, Petite Mère en ce dimanche 7 décembre 2008.
11 ans ont passé. J'ai maintenant des douleurs dans les articulations comme toi, je me souviens, que je me moquais de tes mises en route après plusieurs heures d'inactivité...Eh bien j'y suis. C'est hériditaire, a dit le rhumatologue. Je ne savais pas que ça faisait si mal.
Je vais être Mamie en 2009, Yannick est heureux. Tout passe très vite, trop vite...Ce soir encore chez moi les bougies brûleront pour toi. Je t'aime, Petite Maman, tu me manques toujours autant. 

"Une Maman c'est quelque chose de si merveilleux que le Bon Dieu lui-même en a voulu une pour lui. 
.Et le seul mal qu’elle puisse jamais nous faire:
C’est de mourir et de nous abandonner."

Nous sommes tous de passage sur terre.
Le tien aura duré 82 ans mais surement pas 82 ans de bonheur car la vie ne t'a pas épargnée. Tu as connu toutes les affres de la vie : maladie, guerre, humiliation, trahison, perte d'un enfant et la douleur physique avec laquelle tu t'es endormie cette nuit du 6 au 7 décembre 1997.
Tu as été pour moi la maman dont tous les enfants rêvent : celle qui donne, qui partage, qui se sacrifie, qui caline, qui aime, qui conseille et soutient. Une maman extraordinaire, quelle chance j'ai eu, d'autant plus que mon père était aussi un bon père. Vous me manquez tous les deux et 10 ans sans toi Maman, c'est vraiment difficile. J'aime beaucoup m'entourer de bougies, il me semble que ça m'apaise moi qui suis souvent tourmentée par tout un tas d'incertitudes et de craintes. Mais demain soir c'est pour toi qu'elles brilleront. Tu me manques, Ma petite Mère. 05/12/2007
Une Bougie pour toi, Maman
9 ans sans toi, oh que le temps passe vite. On dit que la douleur s'efface, c'est vrai, mais on dit aussi que les souvenirs restent. J'aime évoqué avec Virgile qui n'a pas eu le temps de t'apprécier mes souvenirs tendres d'enfance. Il écoute et pose des questions, ce sont des moments de tendre complicité comme ceux que nous avions.Tout à l'heure, lui et moi, avons allumé une bougie pour toi. Ce soir tu seras avec nous et c'est un hommage que nous te rendons. Parfois ton carillon (oui oui je l'ai gardé) se met à tinter un seul petit coup. Je me plais à penser que c'est toi qui m'adresse un signe.
Tu me manques, Maman         (6/12/2006)

 
6 décembre 2004 Demain, ça fera 7 ans, ma petite Maman que tu as quitté notre terre. Bien des choses sont arrivées depuis et tu me manques toujours autant. Il y a deux ans j'ai bien cru que j'allais venir te rejoindre avant d'avoir eu le temps de remplir jusqu'au bout l'engagement  pris un certain 26 septembre 1995. Ma santé s'est arrangée et je suis toujours là auprès de mon fils à lui prodiguer les mêmes soins et le même amour que tu me donnais. J'espère que tu nous vois de là haut et que tu entendras ce message. Tu es toujours si présente dans mon coeur. Je t'aime Maman

 

Pour toi Maman
 

Cinq ans déjà, Maman!
Que tu m'as quittée
Chaque jour au moins un instant
Je pense à toi, mais tu le sais.

J'ai retrouvé, après ton départ, le poème
Que pour toi j'avais écrit
Pour te dire je t'aime
Lorsque j'étais une petite fille.

Je garde en mémoire ton visage
Doux et rose sous tes cheveux blancs
Dans mon coeur de belles images
Et les chansons que tu me chantais souvent.

J'espère que ton dernier voyage
T'a soulagé de tous tes malheurs
Et que tu es là haut bien lovée sur un nuage
Avec mon père et celui qui, tendrement, m'appelait petite soeur.

Ton absence est cruelle et,
Aujourd'hui ceux qui m'écoutent
N'ont pas tes qualités
Pour m'ôter tous mes doutes.

C'était si bon à quarante ans passé
De pouvoir encore m'asseoir sur tes genoux
Poser ma tête dans ton cou
Et te laisser me caliner.

Entends-tu ? C'est la fête des Mamans
Et mon coeur t'appelle, te réclame
Même si je suis, moi aussi, une femme
A qui l'on dit "Bonne Fête Maman"!

Annie (2002)

retour