De simples vacances

Voilà les vacances terminées. Cette année j'avais décidé qu'elles seraient superbes, pourquoi ? tout simplement pour compenser celles de
l'an dernier qui avait été très éprouvantes. Tout d'abord, je venais juste de terminer le traitement de six semaines de radiothérapie qui devaient anéantir la méchante maladie qui s'était développé là tout près de mon coeur et  nous nous étions retrouvés dans une région inconnue, que nous avons jugé dès notre arrivée,  bien morne. Un logement exigue et sombre où, comble de tout, les animaux n'étaient pas admis.
Qu'allions nous faire de notre bébé cocker ?
Eh bien nous l'avons caché, faisant le guet pour qu'il puisse sortir pour ses pauses pipi. Heureusement, Droupi n'aboie jamais. Je crois que les gérants de la location ont vu mais ont gentiment fermé les yeux sur cet épisode, sans doute en raison de notre discrétion.
Puis quelques jours après notre arrivée, nous apprenions par téléphone le décès du fils de nos amis. L'accident de ce jeune garçon nous plongeait dans une profonde tristesse et nous pensions sans cesse à ses parents que nous aurions tant aimé réconforter.
Nous avions fini par écourter nos vacances qui n'en étaient plus... alors cette année, je voulais qu'on en profite.
J'avais donc choisi une charmante région sur les conseils d'un catalogue, et bien sûr après m'être assurée que notre "toutou" serait bien venu dans ce gîte. Nous avons eu de la chance, un logement propre et confortable, avec une superbe terrasse face au lac ou nous pouvions voir flotter tout ce qui est possible de voir sur un lac : barques, canoë, planches à voile, voilier, petit bâteau de croisière-découverte. Tiens découverte mais de quoi ?
Pas grand chose à vrai dire à part des forêts de pins, des fougères, de superbes vaches et des ânes.
Bon je l'admets, tout ça sous un soleil de plomb, bien agréable pour vous donner quelques couleurs mais quand même.
Notre lieu de vacances se trouvait au coeur de la France profonde, là où tous les villages portent l'appellation "station verte", bravo pour l'appellation  car en matière de vert on ne fait pas mieux, des prairies remplies de vaches, de veaux et de moutons et des rideaux de pins le long de petites routes sinueuses bordées de fougères, que du vert, plus encore qu'en Normandie c'est peu dire.
15 km pour atteindre la première boulangerie, dépaysement total et assuré.
Nous avons quand même tenus deux semaines mais je ne pense pas que nous aurions pu entamer une troisième semaine.
Mon meilleur souvenir de ces vacances : la tendresse de la viande dans mon assiette, désolée pour ces jolies vaches rousses !
Et peut-être aussi la balade en forêt avec les ânes, des bêtes magnifiques aux grands yeux vert en amandes.
Nous étions environ cinquante personnes réunies pour cette randonnée "hors du temps". Les enfants étaient portés par les ânes guidés par les papas le plus souvent et nous ressemblions à une tribu indienne qui cherche sa place pour camper....
C'était calme et reposant,
C'était de simples vacances ....


 

retour